La trousse à pharmacie du voyageur

pharmacie
Essayez de ne pas emporter un hôpital de campagne dans votre sac à dos... C'est difficile mais faisable! Voici selon nous la liste des indispensables à mettre dans sa trousse à pharmacie... et n'emporter qu'un hôpital de rase campagne!

Voyage d’aventuriers rime avec désagréments de santé!! Je ne dis pas cela pour nous porter la poisse, mais on aura bien au moins une petite tourista, un bobo sur le genou ou un mauvais coup de soleil!! Même si on va essayer de partir avec le minimum syndical, on arrive vite à la valise du docteur House… Voici la liste de ce que nous prenons dans notre trousse à pharmacie

Conseils généraux

  • Allez voir votre médecin généraliste pour obtenir des conseils et les prescriptions nécessaires ou demandez au médecin que vous verrez pour les vaccinations
  • Préférez les formes solides aux formes liquides. Les médicaments en comprimés se conservent mieux que les sirops ou autres solutions liquides (moins de risques de contamination bactérienne et plus léger!)
  • Choisissez une trousse rigide et imperméable qui protègera bien les médicaments (et éviter de retrouver ses cachets en poudre au fond du sac!). Pour gagner de la place, ôtez les médicaments de leur boite et ne prenez que les blisters et les notices. Petite astuce: mettez un bout de coton dans la boite pour absorber l’humidité.
  • Gardez l’ordonnance avec vous, dans certains pays, la détention de certains médicaments est punie par la loi (antidépresseurs ou somnifères au Vietnam) (pour ceux qui partent avec de quoi dormir dans les transports en commun)
  • Ne surchargez pas votre trousse, on trouve aussi les médicaments de base sur place (paracétamol, antiseptique,…)
  • Collez une étiquette sur votre passeport avec votre groupe sanguin, vos allergies et les numéros des personnes à prévenir en cas d’urgence

La prévention avant tout!

Précautions et règles d’hygiène du voyageur

Lorsque l’on voyage dans des pays où l’hygiène est mauvaise, il faut redoubler d’attention sur les gestes quotidiens.

  • A commencer par l’eau: ne pas boire l’eau du robinet, cela va de soit, mais toujours demander à ce que les bouteilles soient ouvertes devant vous au restaurant (et vérifiez quand vous les achetez que le bouchon est encore scellé).
  • L’hygiène des mains: on se coupe les ongles courts pour éviter d’accumuler un nid à bactéries sur chaque doigt (adieu manucure!). On évite de se gratter les yeux ou de porter ses mains à la bouche si on ne les a pas lavées avant. Lavez-vous les mains avant chaque repas, le plus efficace étanr l’eau et le savon, si vous n’en avez pas, utilisez votre solution hydr-alcoolique.
  • La nourriture: éviter les glaçons, pelez les fruits et légumes, éviter les produits laitiers si vous n’êtes pas certains que la chaine de froid a été respectée, mangez la viande à point (fini les steak tartares!).
  • Hygiène corporelle: ne pas se baigner dans des eaux stagnantes (lacs ou étangs), ne pas s’étendre à même le sable (parasites), portez des chaussures fermées sur les sols boueux ou humides (sangsues), toujours secouer ses chaussures avant de les remettre (histoire d’être sur qu’un scorpion ou une araignée n’y a pas passé la nuit)

Les produits qui nous aident

Afin d’éviter de tomber malade « bêtement », on prend:

  • De la solution hydro-alcoolique pour  se désinfecter les mains
  • Tablettes Aquatabs pour purifier et désinfecter l’eau
  • De la crème solaire
  • Du répulsif à moustiques pour la peau (Insect Ecran)
  • Du répulsif pour imprégner les vétements et moustiquaire (Insect Ecran)

Les fondamentaux contre les petits bobos

Avant de ne prévoir le pire (infection bactérienne de l’intestin grêle due à une viande avariée!), il faut déjà prévoir de quoi soigner les plaies bénignes, petits bobos et autres désagréments. Pour cela, emportez:

Contres les plaies et coupures

  • Un antiseptique à spray (se conserve mieux et limite les contaminations bactérienne par rapport au flacon)
  • Des pansements
  • Des compresses

Contre les coups et traumatismes

  • Anti Inflammatoire non stéroïdien, en d’autres termes Pommade contre les entorses (Voltaren, Ketum, …)
  • Une pommade contre les coups et petits hématomes (type arnica)
  • Une bande d’élasthoplaste

Contre les autres bobos

  • De la biafine
  • De l’homéoplasmine (partout où c’est irrité)
  • Pansements hydro-colloïdes (type compeed)
  • Baume du tigre (merci Maria!! Piqure, coups, entorse…)
  • Amycor (mycose pieds en cas de surchauffe!!)

Quel médicament emporter?

Tout d’abord, à ne pas oublier car primordial pour surveiller son état de santé et si l’on a de la fièvre:  un thermomètre!!

Troubles intestinaux

  • Tiorfan (premiers symptômes diarrhéiques)
  • Lopéramide (en cas de résistance au Tiorfan. Plus connu sous le nom commercial imodium)
  • Oflocet (antibiotique en cas de résistance aux 2 traitements précédents)
  • Quelques sachets de Smecta en cas de diarrhée passagère
  • Spasfon pour les maux de ventre

Nausées et vomissements

  • Vogalene Lyoc
  • Motilium ou Primperan (en cas de persistance)

Infections et fièvre d’origine bactérienne  (angine, otite, infection respiratoire, cystite…)

  • Antibiotique à large spectre: amoxiciline
  • Paracétamol et Ibuprofène
  • Logiflox et Gynopevaryl (infection urinaire)

Paludisme: préventif ou curatif?

Lorsque l’on part longtemps et que l’on est exposé pendant une longue période au paludismes dans des zones endémiques, la question qui se pose est: est-ce que je prends un traitement pour prévenir le palu ou est-ce que je prends simplement de quoi me guérir au cas où? Car la prise sur le long terme d’un anti paludéen revient très cher (2 mois de Malarone = plus de 200 euros par personne).

La meilleure lutte contre le paludisme est de bien se protéger contre les moustiques dès la tombée de la nuit en se couvrant et en s’aspergeant de répulsif. Nous opterons pour cette option. En cas de forte fièvre, vertiges, courbatures, forts maux de têtes associés, nous prendrons un traitement curatif: 4achets de Malarone par jour pendant 3 jours

On prendra donc:

  • 2 boites de Malarone en traitement curatif

Les médicaments habituels

  • Zyrtec (Allergies)
  • Pilule contraceptive

Petits outils divers!

  • Pince à épiler
  • Petits ciseaux
  • Miroir de poche (pas indispensable mais bien pratique au milieu de la brousse)
  • Couverture de survie
  • Seringues ( indispensables en cas d’hospitalisation dans des conditions précaires)
  • Lingettes nettoyantes bébé (bien pratiques quand on ne peut pas se laver pendant plusieurs jours de trek par exemple)

Vous avez aimé cet article ?

Rejoignez pimp my trip sur Facebook !

3 Commentaires

  • trousse urgence 14/03/2011

    Une trousse pour chaque occasion: maison, voiture et bien sûr voyage. C’est fou la quantité de détails à considérer! Personnellement, ça refroidirait un peu mon enthousiasme (il faut dire que je ne voyage pas tellement!)

  • Carole 20/04/2011

    J’ajouterais : un aspivenin… dans certaines régions du monde cela peut être très utile !

  • Quentin 20/04/2011

    Exact tu as raison on y avait pensé mais apparemment ça ne s’utilise plus trop dans les procédures d’urgence en cas de morsure? à vérifer ! Merci en tous cas!

Laisser un commentaire