Bienvenue chez les hippies !

Après le trek et ses conditions extrêmes (!!), un peu de repos dans les montagnes était bien mérité… Bienvenue à Pai, petite bourgade tranquille du nord-ouest de la Thaïlande.

Pai
Thailande Pai
Pai, Thailande

Save Pai, Slow Pai

Pai, à environ 3h30 de route sinueuse de Chiang Mai est une petite ville tranquille en bordure de rivière, perdue au milieu des montagnes. A quelques 1000 mètres d’altitude, cette ville était il y a encore quelques années un petit village hippie, où la règle d’or était « prendre le temps de vivre ». D’ailleurs, on voit encore aujourd’hui cette doctrine aux coins des rues : « Save Pai, slow Pai ».

Mais aujourd’hui, le petit village a bien évolué. Petit village hippie est devenu gros bourg pour touristes pseudo roots. Quand on marche dans les rues de cette ville on croise aisément des jeunes voyageurs ayant l’âme hippie mais ne l’étant pas vraiment, alors il est coutume d’arborer des signes extérieurs de « rasta attitude » afin de montrer aux autres jeunes roots « hey, je suis cool comme toi, voire même plus que toi man! ».  Ce langage non verbal se retrouve dans une démarche nonchalente et un tas de signes tels que « je porte des dreads », « je marche pieds nus », « je porte un pantalon troué » ou encore « je fume des pétards ».

Nous trouvons tous ces voyageurs un peu mimétiques, et si pour paraitre cool, le touriste porter un bonnet en tête de panda ou de panthère, et bien le touriste portera un tel bonnet (photo à l’appui!). En soit, cela ne nous dérange pas et au contraire, cela nous fait même sourire ! Cette ambiance est juste un peu surfaite et c’est dommage car Pai est un train de perdre sa véritable âme hippie avec le flot de voyageurs  qui lui dérobe un peu plus chaque jour son authenticité.

Un cadre superbe

Cela ne retire en rien le charme de cet endroit, la ville reste néanmoins très agréable et le cadre enchanteur nous fait comprendre pourquoi cette ville fut un havre de paix pour les personnes en quête de tranquillité.
Une bonne partie des hébergements se trouvent derrière la rivière, et l’on y accède par un petit pont en bambou. De là, on trouve une palanquée de guesthouses proposant toutes les mêmes petits bungalows, dirons-nous plutôt des huttes, avec un hamac sur une terrasse. C’est simple et sommaire mais c’est tout ce qu’il faut pour se sentir bien. Sauf que nous, on a le chic pour choisir l’endroit qui a la poisse et ce sont les travaux qui nous réveillerons le matin. Du coup, on change de hutte pour une autre tout aussi mignonne, mais là, ce sont les souris qui nous réveillent en pleine nuit. Grosses comme mon avant bras ! On finit par poser nos sacs pour la troisième nuit dans un resort avec piscine… et on est un peu déçu du rapport qualité prix, mais bon, on est quand même trop bien, au milieu de la campagne, avec un grand ciel bleu, un grand soleil et le bruit des oiseaux !

De part et d’autre de la rivière, on trouve donc des guesthouses, et le reste de la ville n’est vraiment intéressant que le soir, lorsque le marché de nuit s’installe. Là, un tas de vendeurs de rue proposent des choses délicieuses à manger (la palme pour les raviolis pékinois) et d’autres vendent des tee shirt, bijoux, sarouels… C’est très sympa et animé, alors on fait des pauses bouffe tous les 50 mètres ! Cela confirme d’ailleurs ce qu’il se passe depuis le début… La cuisine thaie est vraiment excellente et les meilleurs plats que l’on mange sont ceux que l’on prend sur le pouce dans les échoppes de rue. Les padtai sont le mets national, ce sont des nouilles sautées au wok avec des oeufs, des légumes et des épices, et ça nous comble de bonheur à chaque assiette !

A la découverte des alentours en scoot !

Hormis le marché, les hippies et la cuisine, on décide de visiter un peu les alentours. Alors on loue un scooter pour la journée, et on s’éloigne un peu de la ville. On parcourt une soixantaine de kilomètres entre cascades (euh, ridicules sans eau en saison sèche!), source chaude (mmmh, un peu cher alors on y va pas!), canyon (magnifique au coucher du soleil) et petits villages. On apprécie le fait de se ballader un peu au hasard (bon d’accord avec une carte!) dans les alentours, ne pas être dépendant d’un bus ou d’un mini-van, et c’est notre bout de liberté à nous !

Vous avez aimé cet article ?

Rejoignez pimp my trip sur Facebook !

Photos

  • IMG_3004
  • IMG_3002
  • IMG_2988
  • IMG_2982
  • IMG_2964
  • IMG_2927
  • IMG_2925
  • IMG_2917
  • IMG_2910
  • IMG_2903
  • IMG_1249
  • IMG_1246
  • IMG_1220
  • IMG_1130
  • IMG_1123
  • IMG_1106
  • IMG_1099
  • IMG_1097
  • IMG_1083
  • IMG_1099
  • IMG_1084

3 Commentaires

  • maman chérie, adorée que j'aime à la folie... 08/02/2011

    « des souris grosses comme mon avant bras » ça s’appelle des rats !

  • Christina 24/02/2011

    Ta mère a raison !

  • Denis Fortier 17/01/2015

    Pai y’a rien de mieux pour relaxer et pour des prix très bas…..pas de tuk tuk ou motobike pour vous harceler…..aucun massage harcelant ou ladybar ou autre endroit a fille…..juste de petit bar cool et café ainsi que boutique de petite boutique et de bouffe de rue…..j’y suis aller pour 3jours…j’y suis resté 10….cet année je retourne en thailande et j’aimerais y aller pour 1mois….il est possible de louer des maison a partir de 5000 bath….Tres ressourcent Pai!!

Laisser un commentaire