Slow boat pour Luang Prabang

Deuxième journée de slow boat en direction du Laos… Journée funky et arrivée tardive à Luang Prabang !

IMG_3270
Laos Luang Prabang
Luang Prabang, Laos

Bienvenue au Laos !

Escale faite à Pak Beng pour la nuit, nous repartons dès le lendemain en gardant le cap sur Luang Prabang. Nous ne regrettons pas de n’avoir passé qu’une seule nuit sur place car ce village n’a pas grand chose d’attrayant, même si c’est plutôt mignon. On sent bien que c’est un simple village de passage pour les slow boats en direction de Luang Prabang. On peut d’ailleurs y payer en baht (monnaie thaie), en kip (monnaie laotienne), et même en dollars ou en euros ! D’ailleurs, on se rendra vite compte que c’est valable pour tout le Laos, on peut même retirer des dollars au distributeur !

Avant de remonter dans le bateau, on prend un petit déj… Et là, bienvenue au Laos ! La moitié de notre commande est incomprise, l’autre moitié arrive chez la table voisine et nous récupérons un bout d’une autre table après une bonne demi-heure ! Ah ah, on est loin des plats préparés sur le pouce par les thailandais ! Par contre, super, on a du pain, du presque vrai, une  baguette bien chaude, et ça, ça fait plaisir ! Par ailleurs, on boit notre premier lao coffee, du café noir de noir sur fond de lait concentré… On trouve ça original mais plutôt bon !

Assis par terre pendant 8 heures :-)

Nous nous dirigeons vers l’embarcadère aux alentours de 9h en pensant « cette fois ci, on ne va pas se faire avoir et on aura des places à côté! ». C’était sans compter que d’autres touristes plus matinaux que nous s’étaient dit la même chose… et là, mauvaise surprise, il n’y a plus de places à côté… mais plus de places tout court !! On devra voyager par terre sur le pont avant du bateau, et on comprend enfin l’utilité d’avoir acheté des coussins ! Et non, ce n’était pas qu’une manigance de laotiens !!

On s’installe confortablement sur nos 10 centimètres carrés chacun, et là, jusqu’au départ du bateau, on sent que c’est un peu chasse gardée sur le moindre centimètre carré de dispo ! Chacun se tient bien à sa place, que ce soit un siège ou un bout de pont !

Le bateau finit par partir avec environ 1h de retard, mais cela ne nous étonne déjà plus ! Et là, l’atmosphère se détend peu à peu… Finalement, je laisse trainer mes yeux un peu partout et je vois qu’une place est libre alors j’abandonne Quentin sur le pont et je pars m’asseoir à côté d’une anglaise fort sympathique.

Ambiance colo de vacances !

Le courant passe bien, elle voyage avec 2 amis à elle assis juste devant nous… Une chose en emmenant une autre, je pars tenir un peu compagnie à Quentin, et on commence à discuter avec d’autres anglais. C’est un peu la foire sur le boat en fait, ça joue à la guitare, ça boit des bières, ça joue aux cartes, et là, ya plus vraiment de « grrr, rentre pas dans mon espace vital » ! Tout le monde squatte la place qu’il trouve et c’est un joyeux bordel ! Et une chose en emmenant une autre, on commence une partie de cartes avec les 3 anglais sur le pont, je nomme Barry, Ian et Dan. Puis Baky (ma voisine) nous voyant jouer ne peut s’empêcher de nous rejoindre…

Une heure plus tard c’est au tour de Jed et de Kathy (le couple) de se joindre à nous. Au final, 2 chiliens se mettrons également dans le party Bro (;-) dédicace), pardon, partie ;-)! Ca crie dans tous les sens, ça rigole et on se marre vraiment bien. Ca fait un peu colo de vacances, alors du coup, le temps passe plus vite, car il faut dire que l’on s’est quand même enquillé 15 heures de bateau en 2 jours !

A la recherche d’une guesthouse !

On arrive à Luang Prabang vers 17h30… au coucher du soleil et c’est magnifique. On dit bye aux anglais, en se disant que de toutes manières la ville n’est pas immense et que l’on se recroisera forcément.
Débute alors la sempiternelle ronde à la recherche de la guesthouse… D’une manière assez générale, voilà ce qu’il se passe quand on arrive dans une ville:

  • Tu arrives dans une ville que tu ne connais pas, logique, donc pas de repères, pas de notion des distances ni des coins où aller.
  • Concrètement, quand tu sors de la gare, tu ne sais pas s’il faut partir à droite ou à gauche! Et souvent une horde de tuk tuk (les taxis bricolés) te proposent leurs services à des prix exhorbitants ! Mais comme tu sais que tu vas devoir marcher avec ton sac sur le dos, et bah tu finis souvent par en prendre un !
  • Donc là, débute le temps des négociations, des regroupements de touristes pour payer moins cher et le moment où tu sors ton guide pour avoir une idée vague de où te faire déposer !
  • En général, tu te fais déposer dans un coin où il y a des guesthouses, alors tu marches, tu demandes s’il y a de la place, et après quelques « FULL », « NO VACANCY SORRY », ou re « FULL », tu trouves enfin un endroit où poser ton sac !
  • Et comme il est tard, que tu n’as pas trop le choix, tu payes souvent plus cher que ce qu’il ne faudrait ;-)

Ca n’a pas raté, on n’a pas dégoté la meilleure guesthouse de la ville, ni le meilleur prix, mais il faut croire que l’on s’y plaira bien car on y restera pas moins de 6 nuits… A suivre !

Vous avez aimé cet article ?

Rejoignez pimp my trip sur Facebook !

Photos

  • IMG_3222
  • IMG_3223
  • IMG_3227
  • IMG_3230
  • IMG_3238
  • IMG_3242
  • IMG_3244
  • IMG_3248
  • IMG_3249
  • IMG_3250
  • IMG_3253
  • IMG_3257
  • IMG_3274
  • IMG_3282

3 Commentaires

  • maman Dom 16/02/2011

    Enfin du rêve, des photos et des news !!!
    je commençais à trouver le temps long dans notre grisaille parisienne quotidienne. biz à vous deux ! « perdus » au milieu de tant de jeunes …et moins jeunes…maman Dom

  • Nath 17/02/2011

    Quentin, t’as pas essayé de dépouiller les anglais au poker??!
    Et Caro c’est quoi ces nouvelles lunettes à la Camélia Jordana?!
    Même en pleine cambrousse tu restes fashion toi!!
    Ca fait plaisir de vous lire et de vous voir les loulous
    Des bisoussss

  • Miloute 17/02/2011

    J’avoue Nath a raison, en fait c’était un défi caché!Le voyage de Camelia Jordana!!!
    lol
    On a l’impression que vous etes en plein voyage à la « woodstock »!
    Gros bisou

Laisser un commentaire