Notre arrivée galère aux 4000 iles !

Pourquoi prendre un trajet tout compris au départ de la guesthouse quand on peut le faire par soi-même pour deux fois plus de temps et deux fois plus cher ? Pas fous hein !!

DonDet-4000iles-Laos-1
Laos Don Det
Don Det, Laos

Après notre virée de plusieurs jours à moto, on se dirige encore plus au Sud du Laos, à la frontière du Cambodge : la région des 4000 iles. Ici, le Mékong se divise en une multitude de bras, où sont éparpillées des myriades d’iles luxuriantes de végétation. Le fleuve s’élargit de manière impressionnante, pouvant atteindre plusieurs kilomètres de large. Il n’est néanmoins plus navigable à cause des rapides et des chutes d’eau. Seules les petites embarcations peuvent circuler dans les dédales des bras du Mékong. On s’y perdrait facilement, assommés par les températures élevées et l’air lourd. Il règne dans l’atmosphère une sorte d’ambiance pesante, assommante, un voile blanc couvre le ciel, l’air est humide… si bien qu’il devient vraiment difficile d’être actif. On se laisse vite envouter par cet endroit plein d’eau et de chaleur : Bienvenue aux 4000 iles !

Des centaines d’iles parsèment le paysage. Certaines ne font que quelques mètres carrés, d’autres plus grandes sont habitables. On en dénombre 3  principales: Don Det, Don Khone et Don Kong. Nous choisirons la première, facilement desservie par les transports depuis Pakse. Quoique… Voici le récit fracassant de notre arrivée sur ce petit bout de terre !

Depuis le début du voyage, on avait souvent choisi la facilité de réserver nos billets de bus via les guesthouses : ca économise un aller-retour à la gare en tuk tuk, et le jour du départ, on nous emmène de la guesthouse à la gare. Alors ça coute un petit peu plus cher mais on paye la tranquillité. Cette fois-ci, on s’est décidé à partir par nous même, le guide annonçant des départs toutes les heures pour Don Det. Vers midi, on décampe de la guesthouse direction la gare du Sud, pour acheter nos billets de bus. Le sourire aux lèvres, on était loin (très loin) de se douter de ce qui nous attendait !

Premier challenge, trouver un tuk tuk qui nous emmène à la gare pour un prix décent. Chose facilement faite car on s’incruste dans un tuk tuk affrété par 2 touristes français décidés à se rendre aux cascades du plateau des Boloven ! Quand ils nous disent combien ils payent pour s’y rendre, on ne peut s’empêcher de leur dire qu’on en revenait et que ça leur couterait 4 fois moins cher en mob ! Ni une ni 2, ils arrêtent le tuk tuk et annulent leur course, et par conséquent la notre avec ! On aurait mieux fait de se taire, mais ce n’est pas grave, le chauffeur nous revend à un autre tuk tuk, »son frère », et nous revoilà partis pour la gare !

Arrivés sur place, on a le malheur de découvrir que les bus ne partent que le matin (merci le Routard encore une fois), et que l’après-midi, ne partent que des « songhatwei »… Songhatwei = tuk tuk géant, donc = embrouilles géantes !! Le pire, c’est qu’on sent que ça va être l’embrouille, mais on a plus le choix, on est là, à la gare avec nos sacs… et on ne va pas rentrer à Pakse pour repartir demain ! Tant pis, on y va ! Le tuk tuk à peine arrivé dans la gare que déjà des rabbateurs sautent littérallement dessus en criant des noms de destinations pour essayer de nous alpaguer !

On descend en déclinant les offres de nos amis les rabatteurs (dont un peu insistent) et on va acheter nos billets… De là, on nous indique le tuk tuk géant qui partira pour Don Det dans… 40 minutes… et surprise, c’est celui du rabatteur relou ! Pas grave, on y va et on attend…
1 heure plus tard, on quitte enfin la gare, à moitié chargé… ça pue ! En effet, le tuk tuk géant parcourt toute la ville en klaxonnant à fond afin de recruter des passagers en plus… et surtout afin de charger de la marchandise ! L’engin déjà bien complet, on embarque un frigo (qui attérit juste devant Quentin!), une mobylette, des kilos de salades… et le chauffeur essaye même de rajouter une grosse planche en bois pour faire office de banc et rajouter 5 touristes ! Mais on leur hèle que ce plan pue l’arnaque et du coup on lui casse son coup ! Bien fait ! Enfin surchargés, on peut partir ! Ah non, on va faire le plein, on fait la pression des pneus, on s’arrête une dernière fois pour… rien… et on y va ! Cela fait déjà plus de 2 heures qu’on a quitté l’hotel mais pas quitté le coin, et on commence à avoir un peu les nerfs !
L’engin se met à rouler, et bon, bah on fera 3 heures sur du tape-cul, à l’air libre, collés les uns aux autres… L’ambiance se décrispe un peu et je commence à me faire des potes lao dans le camion ! Finalement, j’aime bien ce trajet, c’est cool ! Quand soudain, le tuk tuk s’arrête sur le bord de la route et nous voilà encerclés de brochettes de poulets entiers, de viande grillée… Ok ok c’est la pause bouffe, sauf que là, c’est la bouffe qui vient à toi ! Au secours, laissez-nous tranquille ! 1 heure plus tard, idem, sauf que là, ce sont les bottes de radis qui nous assaillent ! Original !

Bref, on arrive enfin à destination… Enfin, presque ! On croit que l’on est arrivés mais non… Le chauffeur fait d’abord le tour du coin pour déposer le courrier (mais que fait la poste!), puis dépose de manière complètement illogique les gens devant chez eux… 40 minutes de détours et de poussière plus tard, il nous dépose enfin sur l’embarcadère pour Don Det. Et là, on commence à être vraiment soulés, car le trajet nous aura déjà pris 2 fois plus de temps que prévu. Pour couronner le tout, le prix de la traversée n’est pas comprise dans le billet (alors qu’elle aurait du l’être), et on a pas d’autre choix que de payer un billet de plus. On finit par s’embrouiller avec notre ami le rabatteur-chauffeur-postier et on monte dans le bateau un peu fatigués de cette entourloupe ! Le bateau finit par partir, mais voyant 2 autres touristes arriver, il fait demi tour pour aller les récupérer… Bah oui, on en va pas dire non à une arnaque de plus !
Pour une fois qu’on décidait de faire le truc par nous même… au final, on aura payé plus cher que ceux qui auront voyagé en mini bus climatisé, sans se soucier de rien, en mettant 2 fois moins de temps que nous ! Grrrrrrr !!! Mais bon, en y repensant, on se marre bien et on se dit qu’on a vécu un bon vieux transport à la locale ! En plus, le décor sur les rives du Mékong est vraiment magnifique, on arrive avec le coucher du soleil, et juste pour ça, on est content d’avoir mis 6 heures au lieu de 3 !

Arrivés sur place, toutes les guesthouses sont complètes, mais ce n’est pas bien grave car elles proposent toutes les mêmes prestations… 4 euros le bungalow en bambou sur pilotis avec terrasse et hamac sur le mékong, ventilo, et sanitaires commun. C’est mode camping, mais on s’en fout, l’endroit est super et là, on a vraiment plus la foi de négocier ni de débusquer la bonne affaire ! On se pose, et là, on se laisse envouter doucement par l’ambiance décontractée du coin…

Vous avez aimé cet article ?

Rejoignez pimp my trip sur Facebook !

Photos

  • DonDet-4000iles-Laos-1
  • DonDet-4000iles-Laos-2
  • DonDet-4000iles-Laos-3
  • DonDet-4000iles-Laos-4
  • DonDet-4000iles-Laos-5

4 Commentaires

  • vincent 13/04/2011

    revenu en france depuis peu je me faisais un trip nostalgie de don deth par internet et je suis tomber par hasard sur votre pimp my trip du coup merci car votre site est un tres bon outils pour revisiter sa memoire je vous embrasse et j espere que vous continurez de bien delirer
    peut etre vous rapellerez vous d un francais faignant qui ne voulez pas bouger de son bar
    ici les cultures de legumes on reprit et il faut se bouger pour fuir l’iland reasme time(tu ma donner la pronontiation mais pas l orthographe alors si tu ne comprend pas fais donc de la phonetique)des bises

  • Quentin 13/04/2011

    Excellent ! Mais tu t’appelais pas plutôt Sylvestre SLY ?? Merci d’être passé ! On devait faire une vidéo avec toi avant de partir mais on a zappé… Si t’as une photo de toi à Don Deth ça nous ferait bien plaisir que tu nous la mette sur le wall de pimp my trip sur facebook comme ca on te mettra dans la galerie des gens avec qui on a passé de bons moments !

  • Pierre 07/02/2015

    Hello,

    Je viens lire votre billet, et je me suis bidonné du début à la fin ;)
    Je prépare un voyage solo au Laos dans 2 mois, et compte commencé par les 4000 Iles j’arriverai de Bangkok en bus ou train (de nuit) je verrai bien… j’espère avoir le temps de rallié les 4000 Iles le jours même de mon arrivé à Paské (sans compté que je veux faire du change à Paksé avant).
    Votre « galère » m’a fait rêver lol et je penserai peut être passé une nuit à Paské avant si trop court niveau temps.
    Je pense que vous avais tout de même pris la bonne décision de le faire par vous même c’est tellement plus « immergeant » ce genre de trip ;) n’es ce donc pas ce que l’on recherche après tout ;)

    PS : j’ai l’avantage de ne pas parler anglais, ce qui était sympa lors de mon voyage en Thaïlande l’année dernière ^^

  • Penka 27/02/2016

    Oh how this reminds me of my life in Khartoum, Sudan! This is ineded a much more colourful tuk-tuk than I’m used to Indrani. It looks as though it should move from right to left but why the single wheel at the « back » with two wheels in the front. In any event, it makes for good touring and getting great photos. Hope you’re having a lovely day. Greetings, Jo

Laisser un commentaire