Notre courbe de Gauss...

Une courbe de Gauss dans l’organisation d’un tour du monde? Qu’est ce que c’est que ce charabia? Un truc pour dire en gros qu’on s’est un peu relachés pendant quelques temps… !!

Courbe-de-gauss
En blanc Le moment où on va stresser!!
Le moment où on va stresser!! , En blanc

Need a break?

L’organisation d’un tour du monde prend du temps, et il faut l’avouer, on n’est pas toujours à fond dedans!!

Il y a des moments, accordons-le nous: on a d’autres chats à fouetter!

Je cite à tout hasard les vacances de Pâques à organiser (on devait partir en février soit dit en passant!), les vacances d’été, les weeks end prolongés, un coup de rush au boulot, l’arrivée du printemps et des barbecues, picnics et autres festivités champêtres… bref, la motivation prend un petit coup dans l’aile. Non pas l’envie de partir qui n’est plus là, mais juste la flemme de consacrer une soirée à googler l’Australie alors qu’il fait doux dehors, que demain c’est férié, et qu’en plus ce sont bientôt les soldes ;-)

La folie des débuts!

En fait, la folie des recherches et l’envie de tout organiser me fait un peu penser à un emménagement dans un nouveau quartier trop bien! On est tout fou les 3 premiers mois, on visite tout dans tous les sens, « attends, c’est super il y a 2 cordonniers en bas de chez moi » (lol le truc qui sert à rien mais qui te rend super enthousiaste, hein Colinou?!), on se renseigne sur les asso de quartiers… Et puis petit à petit, on s’habitue à ce nouveau fait qui devient établi « bah oui, j’habite dans un super quartier », et on a moins la motivation d’aller découvrir le bout de sa rue. C’est un peu pareil sur l’organisation du voyage! Les premiers temps, le moindre truc est exciting !!! Puis petit à petit, on se fait vraiment à l’idée qu’on part… alors on dépense notre énergie  sur autre chose.

Je pense que c’est assez humain finalement, on ne peut pas être à 100% à fond sur une seule chose exclusivement… à la longue on a besoin de s’aérer l’esprit, de satisfaire sa curiosité et aussi sa flemme ;-)

Le calme après la tempête

Donc la voilà notre courbe de Gauss. Je dirais qu’elle relate le besoin de faire et de parler d’autre chose que tour du monde! Au début elle est au plus bas, on a l’envie de tout faire maintenant tout de suite… On est à fond, on ne pense qu’à ça… Puis petit à petit, on devient feignant aussi faut le dire, et la courbe monte peu à peu…On se documente moins… Elle atteint son apogée aux alentours du mois de mai… puis elle redescend calmement mais surement… car on se rend compte que le temps passe vite!! On est déjà au mois de mai !

Mais bientôt, fini la tranquillité de Gauss, ce sera la course, le stress, les listes à rallonge… ahhhh !!! Quand on arrivera au bout de la courbe, on devra ne faire que ça parler tour du monde, chercher tour du monde et organiser tour du monde… car de toutes manières nous n’aurons plus le choix!! Tout le monde nous posera la question « Alors ce départ? Et les préparatifs, ça avance? ». Et on devra faire avancer notre projet coute que coute…

Alors, profitons encore un peu d’être au sommet de notre courbe  :-)

Vous avez aimé cet article ?

Rejoignez pimp my trip sur Facebook !

Aucun Commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Laisser un commentaire