Ninh Binh : la baie d’Halong terrestre

On vous l’a dit, au Vietnam, on n’a pas le temps ! Alors à peine 2 jours passés à Hué au centre du pays que l’on file déjà direction le Nord, à Ninh Binh, petite ville située à 95 kilomètres au sud d’Hanoi.

ninh-binh-vietnam-19
vietnam Ninh Binh
Ninh Binh, vietnam

Si le Vietnam a bien un avantage par rapport aux autres pays, c’est son réseau de bus. Un système a été mis en place il y a quelques années pour les touristes : ce sont les bus Open Tour. Toute la côte est desservie par ces bus, et il suffit d’acheter un ticket Open valable pour 2, 3, 5 ou 7 (ou plus !) destinations et de choisir où et quand on souhaite voyager. Dans notre cas, on ne profite pas de ces formules car on ne reste pas assez longtemps, mais on profite du réseau et de la qualité des bus. On opte donc pour un bus de nuit desservant Ninh Binh, avec une couchette, certes pas aussi confortable que celle que nous avions eue au Laos, mais qui fait bien l’affaire pour nos 10 heures de bus.

Ninh Binh, 5 heures du matin, le bus s’arrête et nous dépose le long d’une nationale, sous la pluie… Il fait noir, il fait assez froid et ce que l’on prend pour le carrefour entre 2 nationales infernales est en fait le centre-ville ! Ah ok, sympa… C’est sur à Ninh Binh, on vient pour les environs et pas pour la ville ! On se lance à la recherche d’une guesthouse en suivant le plan du Lonely… Après avoir marché une bonne vingtaine de minutes avec nos sacs qui commencent à peser bien lourd, on se rend compte qu’on est pas du tout là où on voudrait être !!! ARrrgghhh, demi-tour ! On finit par choisir une adresse recommandée par le Lonely, et oh bonheur, on a notre chambre sur le champ ! Petite guesthouse sans prétention, avec balcon et vue sur la nationale où foncent des bus et des camions qui klaxonnent à tue tête ! On se croirait un peu sur la nationale 20 vers Linas pour ceux qui connaissent (et Dieu sait que vous êtes nombreux lol), mais en 4 voies avec des camions 2 fois plus gros qui klaxonnent 4 fois plus et 6 fois plus fort !!!

On s’octroie un petit somme tout de même et vers 11h, après une soupe de nouilles en petit déj, on se décide à sortir le nez dehors. Notre expérience de la veille avec Thu Weels ayant été fort réussie, on n’hésite pas vraiment et on reprend le même système : un tour à moto dans la campagne environnante. On s’équipe pour la pluie : sous-vêtement thermique, pull, jean, chaussures de marche, K-way, écharpe, capuches et on décolle. Bon, première nuance, notre guide est beaucoup moins sympa qu’hier, disons même qu’il est antipathique ! A peine un bonjour, il enfile sa cape anti pluie et nous attend sur sa moto ! Ok, bah on y va alors !

Première impression : sa cape imperméable déverse toute la pluie sur Caro qui est à l’arrière ! Sympa…. Son truc fait gouttière et ma jambe fait office de bouche d’égout !

Deuxième impression : la conduite sous la pluie, c’est pas hyper rassurant, surtout pour le pauvre Quentin qui expérimente la conduite vietnamienne pour la première fois, et Dieu sait que ça n’a rien à voir avec la conduite à la cool des Laotiens ou des Cambodgiens ! Ici c’est à la loi du plus fort et au klaxon !

Troisième impression : les paysages que l’on traverse sont magnifiques, des pitons rocheux sortent de partout à l’horizon, devant des rizières d’un vert éclatant. Dommage que ces paysages soient un peu gâchés par les travaux un peu partout, les grues, les routes en construction et les industries diverses implantées au milieu de ce décor fabuleux !

1ère étape : le temple de Bai Dinh

Hallucinant !!!! Truc de ouf !! N’importe quoi !! Les vietnamiens sont en train de construire ici le plus grand temple d’Asie du Sud Est ! Un mastodonte de ciment, un monstre de dalles, un géant de parpaings ! Ici, Leroy Merlin avait le chantier du siècle ! Quand on vous dit temple, si comme nous, vous pensez monument historique, ancien, pierres, cailloux, âme, mythes… Fuyez cet endroit ! Ici, on est au Disneyland du bouddhisme. L’endroit n’a vraiment rien de typique ou de magique… Il s’agit simplement d’un lieu de culte énorme, et ce colosse est construit de manière complètement symétrique : 2 allées de chaque côté d’un futur jardin (pour le moment mélange de boue et d’entreposage d’outils), menant à des temples, répartis sur différents niveaux. Chacune des allées est bordées de statues, certes toutes différentes mais toutes coulées dans le ciment… On n’a pas compté mais il doit bien y avoir un millier de statues, c’est impressionnant. Ce qui est encore plus impressionnant est que sont prévues des niches dans les murs, destinées à abriter des mini statues de bouddha (souvenez-vous, comme dans le temple à Vientiane). A notre avis, ce sont des dizaines de milliers de statues qui atterriront ici une fois les travaux terminés. A chaque niveau, un temple énorme abrite d’autres statues gigantesques, recouvertes de dorure. Tous les visiteurs achètent à l’entrée du temple des liasses de faux billets et les accrochent un peu partout dans la structure du… j’ai envie de dire resort ! Oui, du resort de la religion ! Notre guide ne nous donne aucune explication sur cet endroit (d’manières il nous attend à la buvette !), et le Lonely non plus car le temple était en début de construction lorsqu’ils sont venus… On est un peu béa devant ce monstre alors on ressort avec une impression étrange…  De plus, le temple est encore en construction et bien loin d’être terminé (bah oui, il est pas assez grand comme ça faut croire), ce qui confère à l’endroit un esprit encore plus faux ! On se dit de toutes manières qu’une fois la construction terminé, la première partie construite sera à rénover. Ce temple est donc condamné aux travaux… Une pagode est d’ailleurs en construction, ornée d’une belle grue ! Ca donne vraiment pas envie de s’y attarder ! Alors on ressort sur le parking boueux, avec un empressement certain, même s’il nous faut plus d’un quart d‘heure pour rejoindre l’entrée ! Mais bon, on est quand même content d’être venu ici, tellement cette construction est impressionnante et croyez-nous un truc pareil ne se visite pas tous les 4 matins !

Une fois au parking, on se ferait bien un riz vapeur pour se caler un peu, mais les échoppes veulent encore une fois nous facturer 4 fois le prix. Alors on reprend notre moto avec notre petit creux, c’est bon, nous soulent là à vouloir nous arnaquer !

Deuxième étape : les temples de Dinh et Le

2 temples très rapprochés l’un de l’autre… On visite le premier, et franchement, aucun intérêt ! On a même rien à vous dire tellement on n’a rien vu de spécial ! Ce serait un peu comme aller visiter l’église de Courbevoie ;-) On est super déçu ! Pour se consoler, on grimpe tout en haut de la colline avoisinante afin de profiter du panorama… Mais bon, la pluie, les nuages et le brouillard nous gâchent la vue, alors zéro consolation, on repart direct sans même aller visiter le deuxième temple !

Troisième étape : Tam Coc

En chemin, notre guide nous propose de nous arrêter à un point de vue, en haut d’une colline. Sur le papier, ça a l’air alléchant, une superbe vue sur les rizières et sur la baie d’Halong terrestre. Mais bon, notre expérience de la dernière colline n’a pas vraiment été réussie alors tant pis, on décline sa proposition. Ce serait comme grimper à Montmartre un jour de brouillard, la basilique, la place et le petit village en moins. Pas trop d’intérêt.

On arrive donc à Tam Coc, le fameux site du coin, la baie d’Halong terrestre ! Un rivière, la Tam Coc, et de chaque côté, des formations karstiques (des gros piques de calcaire) qui sortent des rizières. C’est magnifique et assez irréel comme décor. La rivière est d’un calme plat, les rizières sont d’un vert fluo, et les pitons rocheux flirtent avec le brouillard. Nous arrivons sur le site assez tard pour éviter les groupes, et le lieu est d’un calme inattendu. Pas d’autres bateaux en vue, même les bateaux de vendeurs rentrent au quai ! On est seuls dans notre barque avec notre pilote et ça fait plaisir ! Tous les guides mettent en garde les touristes sur cet endroit surpeuplé, où des hordes de vendeurs ambulants harassent les touristes, et indiquant même que les dames qui pagaient forcent la main de manière agressive pour vendre leurs confections « locales » made in china ! Rien de tout ça pour nous, on profite de l’endroit avec sérénité, en se disant tout de même avec un léger regret que l’endroit aurait été plus beau sous le soleil. Mais bon, on se contente de l’ambiance mystique donnée par le brouillard et on décline avec facilité l’essai fatigué de notre pilote pour nous vendre ses nappes ! On lui donne même un pourboire à la fin de la course pour récompenser ses efforts de ramage avec les jambes, et comme tout ne pouvait pas bien se terminer, elle grogne et réclame 2 fois plus !! On hallucine !

On rentre à la moto après cette heure de ballade et il faut le dire : on se caille les miches !! Alors on file fissa fissa à la guesthouse, avec notre guide toujours aussi antipathique !

Arrivés sur place, on se commande 2 cafés bien chauds, et on fait la connaissance de Lucas, un français en voyage depuis 2 semaines au Vietnam. Pour lui, pas d’entourloupe, que des gens adorables, invitations chez les locaux… Il vient de passer 2 semaines dans le sud très agréables. Il est un peu comme nous, déçus des gens du Nord pas très sympas, et un peu dégouté du temps qu’il fait ! On se sent moins seuls ;-) Tout comme nous, sa prochaine destination est la baie d’Halong, alors on décide de faire un bout de chemin ensemble car ce petit frenchie a l’air bien sympa !

On avait dans l’idée de se rendre à Hanoi et de prendre un package depuis cette ville pour visiter la baie (merci les collègues sanofi !). Mais les prévisions météo étant des plus mauvaises, on se demande si vraiment ça vaut le coup de passer 3 jours dans le brouillard sur un bateau… On hésite un peu et sur conseils de Lucas et d’autres français, on décide d’écourter notre séjour dans la baie, et de se rendre directement à Cat Ba, une île située dans la baie d’Halong puis de réserver un tour d’une journée sur place. On évite ainsi un détour par la capitale et on continue de longer la côte.

Certains français nous racontent que d’autres touristes ont fait comme nous, longer la côte pour se rendre directement à Cat Ba, et qu’ils ont rencontré bien des difficultés, entourloupes et autre pièges à touristes ! Mais bon, on se dit qu’on aura plus de chance et on réserve donc nos tickets direction Hai Phong, port d’embarquement pour l’ile de Cat Ba. Sans le savoir, on allait s’embarquer dans la pire galère de notre voyage jusqu’à présent !!!

Vous avez aimé cet article ?

Rejoignez pimp my trip sur Facebook !

Photos

  • ninh-binh-vietnam-1
  • ninh-binh-vietnam-2
  • ninh-binh-vietnam-3
  • ninh-binh-vietnam-4
  • ninh-binh-vietnam-5
  • ninh-binh-vietnam-6
  • ninh-binh-vietnam-7
  • ninh-binh-vietnam-8
  • ninh-binh-vietnam-9
  • ninh-binh-vietnam-10
  • ninh-binh-vietnam-11
  • ninh-binh-vietnam-12
  • ninh-binh-vietnam-13
  • ninh-binh-vietnam-14
  • ninh-binh-vietnam-15
  • ninh-binh-vietnam-16
  • ninh-binh-vietnam-17
  • ninh-binh-vietnam-18
  • ninh-binh-vietnam-19
  • ninh-binh-vietnam-20
  • ninh-binh-vietnam-21
  • ninh-binh-vietnam-22
  • ninh-binh-vietnam-23
  • ninh-binh-vietnam-pano-1
  • ninh-binh-vietnam-pano-2
  • ninh-binh-vietnam-pano-3
  • ninh-binh-vietnam-pano-4
  • ninh-binh-vietnam-pano-5
  • ninh-binh-vietnam-pano-6
  • ninh-binh-vietnam-pano-7
  • Vietnam-Ninh-Binh-Tam-Coc-1
  • Vietnam-Ninh-Binh-Tam-Coc-2
  • Vietnam-Ninh-Binh-Tam-Coc-4
  • Vietnam-Ninh-Binh-Tam-Coc-5
  • Vietnam-Ninh-Binh-Tam-Coc-6
  • Vietnam-Ninh-Binh-Tam-Coc-7
  • Vietnam-Ninh-Binh-Tam-Coc-8

2 Commentaires

  • maman Dom 05/04/2011

    Que du bonheur !!! merci pour les récits et les photos
    Bon séjour en Australie …biz à vous deux
    maman Dom

  • Marion 07/04/2011

    Mais quel suspens insoutenable !!! Que va t-il se passer à Cat Ba ?!? vous le découvrirez dans le prochain épisode de Pimp my Trip !!! :-)

Laisser un commentaire