Koh Lanta saison 10 : survie sous la pluie

Notre réflexe franchouillard de vouloir descendre dans le sud pour trouver le soleil ne s’avère pas franchement méritant ! Pour ne pas changer… on arrive sous la pluie, et sans hôtel de réservé !
On commence à être habitué… sauf que là, allez savoir pourquoi mais tout à l’air booké de chez booké !

koh-lanta-sri-lanta-thailande-4
Thailande Koh Lanta
Koh Lanta, Thailande

On descend du bateau et une palanquée de rabatteurs attendent les passagers avec des pancartes et des brochures vantant les mérites de leur hotel… Sauf que du coup, il y a tellement de monde et de choix qu’on ne sait plus trop où donner de la tête. On se donne 2 critères : les plages du sud, plus tranquille (celles du nord sont hyper construites), et du wifi, car on entend bien profiter de la pluie pour mettre notre blog à jour.

Rien de très fameux ne nous attire… Caro finit par trouver un truc mais le temps de revenir vers les sacs que le rabatteur a disparu avec d’autres clients !! Pffff !!

Une demi heure plus tard, plus de rabatteurs, plus de pick up, plus personne sauf nous 2 assis par terre avec nos sacs, un peu dépités ! On se rend alors vers une agence toute prêt pour qu’elle nous trouve un truc. Car Koh Lanta, contrairement à ce que nous fait croire TF1, ce n’est pas une île déserte  C’est même plutôt grand, et les taxis coutent très cher. Alors mieux vaut demander à sa guesthouse de venir te chercher gratuitement.

D’ailleurs pour la petite histoire, la première saison de Koh Lanta n’a pas été tournée sur Koh Lanta, mais sur Koh Rok, une petite île au large de Koh Lanta ! On nous a menti !

Bref, revenons à nos moutons… Et sans vous donner tous les détails de nos négociations avec l’agence, on finit par se retrouver une heure plus tard dans une toute petite guesthouse sans prétention sur une toute petite plage rocailleuse sous un gros ciel gris ! C’est pas vraiment l’idée que l’on se fait de Koh Lanta depuis Paris, mais bon !

On traine un peu sur la plage pour la fin de journée, on s’amuse avec les bernard l’hermite à marée basse, on chasse les crabes dans les rochers en guettant la pluie qui arrive… on se croirait en Bretagne, je vous jure !

Une soirée agitée

Tout se passe dans le calme… Nous avons bien mangé. Il fait nuit et on est sur la terrasse de la guesthouse en train de surfer sur internet pour trouver notre prochaine guesthouse.

On entend le bruit des vagues qui claquent de plus en plus fort et de plus en plus près. Ca fait un peu peur… Le vent se lève… Les branches des arbres s’emmêlent… et bien évidemment, la pluie n’est jamais loin. Et justement tiens, on va aller voir la météo. On se rend sur notre site favori thailandais de prévision météorologique, quand soudain, on voit un énorme encadré rouge précisant « earthquake in thailand » !! Wouaahhhh, alors là, c’est le coup de panique, on se regarde et la première image qui nous vient en tête, c’est le panneau que l’on voit partout dans les îles : « in case of earthquake, go to safety place », avec une image de tsunami qui arrive derrière les petits bonhommes !

Oh putain, le coup de flippe, on se lève, on embarque le PC et on court vers la réception en criant « earthquake, earthquake ». On s’imagine déjà en train de courir, l’eau à nos trousses. On montre le site aux jeunes thais de la réception qui nous regardent d’un air dubitatif… « no worry, no tsunami ». Euh, ouais, m’enfin, c’est pas comme si c’était tous les jours qu’on était sur une île  et qu’il y avait un tremblement de terre dans les parages…

Après une bonne dose d’adrénaline, on vérifie dans les news et en effet, pas d’alerte tsunami (pour info, il s’agissait du tremblement de terre qu’il y a eu aux confins du Laos, de la Birmanie et de la Thailande fin mars).

Nos nerfs apaisés, on reprend notre surf, puis vers 1 heure du mat, on décide d’aller se coucher… sauf que notre porte d’entrée n’en n’a pas décidé de même ! On se retrouve bloqués à l’entrée de notre bungalow, et impossible de rentrer… Obligés d’aller réveiller toute la casbah en pleine nuit (oui, car pour les thai, c’est vraiment le milieu de la nuit)… Et là, à 1h30 du mat, 2 mecs sont là en train de démonter les lattes de notre fenêtre vénitienne pour aller ouvrir la chambre de l’intérieur !

Quentin, plein de bonne volonté et ayant des grand bras (et voyant l’embonpoint du mec voulant passer par la fenêtre !) est persuadé qu’il peut atteindre le verrou en passant son bras par la fenêtre… sauf qu’il casse une latte en verre… Du coup, on ne touche plus à rien !

  • 2heures du mat, le proprio est en train de raboter notre porte d’entrée à coup de ciseaux à bois
  • 2heures 30, il balaie
  • 3h00, on peut aller se coucher, on est au niveau de la mer. On entend les vagues se casser derrière nous…

Rien de très rassurant, demain, on se chope un hotel sur une colline !

Calme…

On quitte avec un peu de regret notre guesthouse à pas cher car ils étaient vraiment sympa, et surtout car on regrette un peu d’avoir cassé un bout de la fenêtre… pour aller se mettre dans un truc beaucoup plus sympa : piscine, déco ethnique, belle plage, bon petit déj, ça change un peu ! Pour info ça s’appelle le Sri Lanta.

Malheureusement, c’est bien la seule chose positive de notre séjour sur l’île, car le temps n’a vraiment pas été au rendez-vous… même pas du tout ! On a eu des journées entières de pluie et à entendre les gens du coin « on ne comprend vraiment pas, normalement, en mars, il y a trop de soleil » !! Ah bah on est content de l’entendre !!! Pff…. De toutes manières, on doit attendre notre avion pour Singapour qui est dans 4 jours.

Le temps a été tellement moche qu’on n’a même pas pu louer un scooter pour faire le tour de l’île, ni même aller faire une balade en bateau tellement la mer était mauvaise.

Alors on a squatté notre hotel, le resto, les canap, le SPA, notre chambre, et on a glandé… Ah oui, on oubliait, on a quand même eu un après-midi de franc ciel bleu, sorte de parenthèse magique entre 2 dépressions atmosphériques ! Du coup, on en profite pour faire du bodyboard parce que les vagues sont dignes de l’Atlantique (oui oui, nous sommes sur les îles !).

Ca y est, il est temps de rentrer sur Phuket pour aller attraper notre vol pour Singapour. Demain, on prend le bateau pour rentrer, du moins, c’est ce que l’on croit ah ah !!

Dommage, et tristes souvenirs en ces derniers jours sur les îles… Pluie, vent et orages ! Et ils n’ont pas dit leur dernier mot !!

Vous avez aimé cet article ?

Rejoignez pimp my trip sur Facebook !

Photos

  • koh-lanta-sri-lanta-thailande-1
  • koh-lanta-sri-lanta-thailande-2
  • koh-lanta-sri-lanta-thailande-3
  • koh-lanta-sri-lanta-thailande-4
  • koh-lanta-sri-lanta-thailande-5
  • koh-lanta-sri-lanta-thailande-6
  • koh-lanta-sri-lanta-thailande-7
  • koh-lanta-sri-lanta-thailande-8
  • koh-lanta-sri-lanta-thailande-9
  • koh-lanta-sri-lanta-thailande-10
  • koh-lanta-sri-lanta-thailande-11
  • koh-lanta-sri-lanta-thailande-12
  • koh-lanta-sri-lanta-thailande-13
  • koh-lanta-sri-lanta-thailande-14
  • koh-lanta-sri-lanta-thailande-15

3 Commentaires

  • Marion 18/04/2011

    Dis donc il faut drôlement beau quand il fait mauvais en Thailande ;-)

  • Quentin 18/04/2011

    J’avoue, on a fait des photos le seul aprem où il a fait beau !! On vous prépare une compil de nos plus belles pluies… patience ;-)

  • Miloute 02/05/2011

    Eh ben, on s’ennuie pas pour un cloup avec vous!
    lol

Laisser un commentaire