Embuscades sur la route pour la Baie d’Halong

Pourquoi repasser par Hanoi pour aller dans la Baie d’Halong ? C’est plus simple d’y aller directement ! C’était sans compter sur le comité d’accueil que nous réservaient les vietnamiems !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Vietnam Cat Ba
Cat Ba, Vietnam

6 heures du matin. Le réveille sonne, il faut se préparer pour prendre notre bus. Il arrive vers 7 heures devant notre guesthouse et nous dépose trois heures plus tard à Haiphong. L’objectif de la journée est de se rendre, depuis Haiphong, à Cat Ba, une des îles principales de la baie d’Halong. Pour la suite du trajet, nous avons décidé de laisser la parole à Lucas qui l’a très bien raconté sur son blog ! Voici donc le récit d’une journée riche en traquenards, entourloupes et arnaques en tous genres !

« Une fois arrivés à la gare routière, nous devons tout d’abord nous rendre à l’embarcadère pour prendre le bateau… 30 minutes de négociation entre tuk-tuk et moto-taxi plus tard, on décide de prendre un vrai taxi pour nous y rendre ! On arrive à l’embarcadère de Benh Dinh pour prendre le bateau. Il est 10h environ et un type nous accueille dans un français assez correct pour nous expliquer que les bateaux rapides sont tous partis ce matin et que la seule option qui nous reste est de prendre un bateau lent moyennant 200 000 VND. Là on ne le sait pas encore, mais on vient de tomber sur un des premiers membres d’une belle équipe d’enfoirés ! Pour la suite, nous appellerons ce monsieur « le Connard Francophone » (CF).

Un peu étonnés par ce prix (le Lonely et le Routard annonçaient 90 000 pour le slow boat et 130 000 pour le fast boat), on décide d’aller fouiner un peu dans les environs dans l’espoir de trouver un meilleur prix. Quentin et moi entrons dans un bureau au hasard, du moins on essaye car une femme a l’embonpoint prononcé nous saute dessus en aboyant que tout est fermé et qu’il faut payer 200 000…. Ça, c’était l’entrée en scène de la « Grosse Pouffe en Rose » (GPR). De loin mon personnage préféré ! Celle-ci enchaine aimablement par une phrase qui reste mythique depuis « You don’t want to pay… Ah ah, go back to Hanoi !« . On ne me l’avait jamais faite celle-la.

A ce stade, il devient évident qu’on est en face d’un racket organisé.

Objectivement, on aurait pu lâcher l’argent, 200 000 ca fait 10 dollars US, pas la mer à boire donc. Mais l’équipe de connards est tellement infecte qu’on décide de ne rien lâcher. Pas moyen de filer 600 000 (à nous 3) à ces cons. Il parait que c’est typiquement français ça. Là ou les anglo-saxons sont capables de n’y voir qu’une histoire d’argent, nous gaulois on a tendance a rapidement en faire une histoire de principes !

Mais revenons à nos moutons. Donc pendant bien 2h, on se démène à tour de rôles pour contourner le problème. Quentin se met à chercher une agence qui offre des billets à prix normaux, il finit même par en trouver, mais GPF le suit comme son ombre pour brailler des trucs en vietnamien a ses différents interlocuteurs. Si bien que les réponses qu’il reçoit passent en un éclair de « Yes, come in » a « No ! No tickets. Get out !« …..

Les deux guignolos s’en donnent à cœur joie. GPR se fout ouvertement de notre gueule et nous répète son « Go back to Hanoi » à intervalles réguliers. CF lui, donne dans le mielleux en faisant le mec qui veut aider, et commente tous nos échecs par un « C’est le meilleur prix, c’est à cause du prix du pétrole tu comprends ? ».

Au bout d’un moment un 3ème escroc vient en renfort des deux autres avec des pseudos tickets officiels. Elle, c’est la Caissière au Chapeau (CC). Et la rigolade reprend de plus belle.

Au bout d’un moment, on se pose résignés à un stand de street food pour avaler une soupe en face de l’embarcadère. Un peu découragés, on se demande si on ne va pas laisser tomber….. Mais nom d’une pipe en bois, on ne va quand même pas faire une croix sur la baie d’Halong (et s’avouer vaincus devant l’équipe de tocards) !

La, on remarque qu’aucun Viet ne prend de tickets, ce qui nous laisse penser que ça marche un peu comme dans les bus : tu montes et tu payes dedans.

On essaye alors de la jouer fourbe. Profitant d’une absence de GPR, Caro va faire diversion en allant discuter avec CF et CC. Pendant ce temps, je trace vers le bateau, mine de rien, le nez en l’air en sifflotant et je vais demander aux marins comment ça se passe. Là on me dit juste d’embarquer, 3e bateau à droite, et de payer une fois dans le bateau. Tout content de notre trouvaille, on prend nos sacs et on fonce vers le bateau. Mais CF, CC et GPR qui ne voyaient pas vraiment les choses comme ça, se ruent sur notre passage pour nous barrer la route avec des barrières. Le truc dégénère, on menace d’aller voir les flics et Caro prend une vidéo de la scène en leur disant que maintenant, on a leurs visages… Là la fine équipe s’énerve vraiment (ce qui n’est pas plus mal, au moins ils ne se fendent plus la poire sur notre dos) et on se fait carrément virer de l’embarcadère. Remarquez au passage que GPR prend bien le soin de cacher son visage sur chacune des photos !

Plan B : le Lonely indique un deuxième embarcadère pour Cat Ba qui s’appelle Dinh Vu. On part à la recherche d’un moyen de transport pour s’y rendre et là, O surprise, l’équipe de connards nous a envoyé des sbires en scooters pour nous suivre et faire foirer toutes nos négociations ! Un taxi qui avait accepté de nous amener a Dinh Vu pour 60 000, passe ainsi subitement a 200 000 en nous montrant sa Cibie d’un air désole, avec l’air de dire « désolé les gars, j’ai reçu des consignes« . 1h d’errance plus tard, on commence tous les 3 à virer un peu parano, à deux doigts de courir dès qu’on croise un type en scooter en train de téléphoner.
On prend un bus qui nous largue un quart d’heure plus tard au milieu de nulle part, censé nous déposer à l’embarcadère, ce qui achève de nous décourager. Les taxis sur place sont déjà morts de rire avant même qu’on soit descendus…..

En désespoir de cause, on se met à faire du Stop (probabilités d’être pris en stop au Vietnam = proches de 0), et c’est là que le miracle se produit.

Non seulement un bus s’arrête, mais en plus c’est un bus de la compagnie Hoang Long, la plus fiable et la moins chère pour se rendre à Cat Ba depuis Hanoi. Les gonzs nous amènent jusqu’à Dinh Vu, nous embarquent dans un fast boat et nous déposent 30 minutes plus tard devant un hôtel en front de Mer a Cat Ba city. Au final, on aura payé 110 000 pour la traversée, et on sera arrivés avant le slow boat de Benh Dinh !! Dans le bateau, on ne pense qu’a une chose : revenir de Cat Ba par l’embarcadère de Benh Dinh pour faire la danse de la victoire à la Grosse Pouffe en Rose, et lui lâcher un « Go back to Hanoi ! ».

C’est la morte saison dans le coin, les chambres avec vues sur mer sont à 6 dollars ! On prend sans se donner la peine de négocier.

Putain ca y’est on est à Cat Ba !
La soirée se termine autour d’un billard et d’une bière, surement la meilleure de la semaine ! ».

Vous avez aimé cet article ?

Rejoignez pimp my trip sur Facebook !

Photos

  • entourloupe-vietnam-baie-halong-1
  • entourloupe-vietnam-baie-halong-2
  • entourloupe-vietnam-baie-halong-3
  • entourloupe-vietnam-baie-halong-4
  • entourloupe-vietnam-baie-halong-5

5 Commentaires

  • Marion 07/04/2011

    Sont fous ces Vietnamiens, on n’entourloupe pas les Ravinets comme ca !
    PS: snif ya pas de photos je voulais voir GPR et CF moi !
    Des bisous les loulous

  • Quentin 07/04/2011

    Oups, j’avais oublié les photos ! c’est rajouté :D

  • Marion 08/04/2011

    Hhhhhaaa enfin je découvre le visage du mal :-)

  • lucas 09/04/2011

    Trop d’honneur d’etre publie sur pimp my trip ! j’espere que vous allez bien les copains. Je finis mon trip a chiang mai pour le nouvel an thai. et vous vous en etes ou ??

  • agence de voyage au vietnam 28/06/2011

    j’etais a halong le mois dernier, mauvais periode de l’anne, le voyage devient un mauvais souvenir >.<

Laisser un commentaire